Dicranolepis glandulosa

Primary tabs

Dicranolepis glandulosa

Fruit anatomy

Cette espèce très caractéristique est particulièrement intéressante pour suivre l'ontogénèse du « fruit » complexe des Dicranolepis, fruit qui est une diaspore incluant la graine, entourée des parois ovariennes très réduites et membraneuses et dont l'enveloppe est surtout constituée par la partie basale du périgone qui se déchire un peu au-dessus de l'insertion du style et s'élargit au fur et à mesure du développement du fruit proprement dit. Cette croissance du périgone est particulièrement bien visible grâce aux glandes qui persistent et dont les pédoncules grandissent (o,5 mm sur le bouton floral; 2 à 3 mm sur le fruit).

Bark

Ecorce brun-rougeâtre assez nettement réticulée, pubescente sur les jeunes tiges puis glabres.

Description

Réseau tertiaire assez visible.
1-2 (et jusqu'à 4) fleurs à pédoncule très court (2 mm), à bractée petite, pubescente (1 mm).
Nervures primaires et secondaires assez bien marquées sur les deux faces;
nervures secondaires 15-25, assez espacées les unes des autres, subparallèles, courbées vers l'apex près de la marge et souvent anastomosées en une nervure marginale bien visible, le bord du limbe n'étant que faiblement révoluté.
Ecorce brun-rougeâtre assez nettement réticulée, pubescente sur les jeunes tiges puis glabres.
Faces légèrement discolores d'abord, vert gris dessus, vert jaune dessous;
face inférieure parsemée de rares poils apprimés, devenant glabre et roussâtre.
Tube du périgone de 35 à 45 mm de long sur 1-1,5 de diamètre au moment de l'épanouissement du bouton, hérissé de poils argentés assez raides et peu denses et couvert de nombreuses glandes globuleuses toutes stipitées, portant très tôt, près de sa base, la marque de la déchirure circulaire supra-ovarienne. Arbuste ou arbre à ramifications secondaires horizontales, et cime en plateau (Letouzey). Feuilles généralement grandes et pouvant dépasser 15 cm de long sur 7 cm dans leur plus grande largeur. Pétiole de 1-5 mm épais, densément pubescent-grisâtre. Limbe peu coriace, peu oblique, légèrement asymétrique, de 12 sur 4-5 cm, terminé par un acumen presque toujours droit de 12-20 mm sur 3 mm de large;
marges du limbe faisant de part et d'autre du pétiole un angle de 900 env.
Sépales d'environ 8-12 mm dans la fleur épanouie, plus ou moins pubescents et glanduleux, ovales elliptiques, larges de 3-4 mm, obtus et parfois émarginés au sommet. Pétales très grands, à lobes souvent inégaux, dépassant longuement les sépales, de 12-20 mm de long sur 4-8 de large, blancs, finement nervés. Etamines 10, à anthères presque toujours seules saillantes, juste à la gorge de la corolle, très courbées à maturation et de 2-2,5 mm. Ovaire glabre;
style de 20-35 mm; stigmate en massue ou plus ou moins sphérique, rarement exserte; cupule hypogyne petite (0,5 mm).
Fruit d'abord vert, puis jaune, puis orangé (Letouzey), rouge foncé à maturité, plus ou moins densément glanduleux, gros, ovoïdefusiforme à l'apex, de 20-25 mm de long, sur 15-20 de diamètre, terminé par un manchon assez excentré constitué par le reste du périgone glanduleux;
épicarpe fibreux, peu épais; mésocarpe mucilagineux (Letouzey), blanc.
Graine assez volumineuse.

Habitat

Sous-bois des forêts denses humides, sur sols frais. Le Dicranolepis glandulosa a été récolté non loin des frontières du Gabon, au nord-ouest de la rivière Kom (CamerounMildbraed6081).

Citation

Keay in F.W.T.A. 1. 1954