Cola

Primary tabs

Cola

Description

Feuilles simples, pinnati ou digitinervées, digitilobées ou entières, ou feuilles composées digitées à folioles entières ou pinnatilobées.
germination hypogée ou subhypogée. Radicule dirigée vers le hile. Arbres moyens ou arbustes de petite taille. Stipules caduques ou non. Poils steilés, plus rarement stellés, peltés, en écailles peltées, allongés-barbelés ou simples. Feuilles alternes ou pseudoverticillées plus ou moins pubescentes, au moins dans le jeune âge. Pétiole non canaliculé, souvent long. Inflorescences axillaires ou caulinaires, pauci ou multiflores, sessiles, en courtes cymes ou en grappes. Fleur ♂ à androphore souvent étroit portant une couronne simple ou double de loges polliniques; dans le premier cas la ligne d'insertion des loges est variable, circulaire, sinueuse ou lobée en phalanges. les carpelles sont plus ou moins largement adhérents entre eux, soit jusqu'au centre, soit autour d'une cavité axiale pubescente. 1-30 ovules bisériés par carpelle.
Pédicelle le plus souvent articulé entre les extrémités. Fleurs de deux types, successivement ou simultanément sur le même pied; les unes ♂ à ovaire rudimen-taire atrophié, les autres hermaphrodites, à androcée seulement un peu réduit entourant la base d'un ovaire voumineux. Calice blanc, jaune, rose, rouge ou grenat foncé, de taille très variable dans une même espèce, plus ou moins campanulé, à 3-6, plus souvent 5 lobes à préfloraison valvaire indupliquée; marges internes des lobes se déployant plus ou moins et pétaloïdes. Fleur hermaphrodite à ovaire 3-10 carpellé (assez fréquemment 3, 5 ou 10 carpelles), vêtu de poils stellés, parfois d'écailles peltées; Corolle absente.
L'androcée est tantôt en forme de disque, tantôt en cupule autour de l'ovaire rudimentaire atrophié. Nombre d'anthères variable de 5 à 20 environ, à raison de 2 loges polliniques juxtaposées ou 2 paires de loges superposées par anthère. Fruit composé d'un nombre variable de follicules le plus souvent indéhiscents et s'ouvrant seulement au sol, rarement largement déhiscents et persistants. Graine non ailée dépourvue d'albumen, à insertion placentaire variable, à téguments minces ou épais, fibreux ou non. Gemmule parfois velue. Cotylédons 2, rarement jusqu'à 6, charnus;

Taxonomy

Nous nous sommes souvent écartés des conceptions de Schumann (1900) pour les divisions de ce genre. Parmi les espèces à feuilles simples, nous n'avons trouvé aucun caractère d'unité qui nous permette de conserver le sous-genre Haplocola; les sous-divisions de ce sous-genre sont en outre très artificiellement fondées sur le caractère entier ou lobé des feuilles. L'hétérophyllie est normale chez de très nombreux Cola; ce caractère n'est étayé par aucun autre et nous paraît devoir être rejeté.

Nous fondant sur un nouveau choix de caractères, nous avons délimité deux importants sous-genres nouveaux qui nous paraissent naturels, Neocourtenia et Pseudobichea: ils recueillent la plus grande partie des anciens Haplocola. Nous avons retiré, au nombre de carpelles fréquemment variable, l'importance que Schumann lui concédait. Nous avons maintenu les Cheirocola, tous à feuilles digitées-composées. Nos Cheirocola forment un sous-genre, sans doute encore composite, mais qu'il serait prématuré de dissocier. Nous avons suivi Bodard (1954) pour donner rang de genre aux Chlamydocola de Schumann.

De la flore du Gabon, il faut exclure le C. cordifolia (Cav.) R. Br., espèce des régions soudano-guinéennes, signalée à tort des environs de Libreville. Le C. caricifolia (Don) K. Schum. n'existe pas non plus au Gabon; une espèce voisine, C. hispida, le remplace.

A signaler la confusion possible entre certains spécimens stériles en herbier de Manniophyton (Euph.) à poils stellés et feuilles polymorphes, et les C. heterophylla et C. lateritia.

Pour décrire l'androcée nous avons choisi d'indiquer le nombre de loges polliniques plutôt que le nombre d'anthères. Ce dernier, deux fois moindre, a donné lieu dans lcs dcscriptions de divers auteurs, à certaines erreurs d'interprétation. En effet les liaisons des loges par paires sont rarement nettes; l'interprétation reste parfois théorique, mais elle nous paraît très importante. Chaque loge se compose de deux sacs polliniques et s'ouvre longitudinalement suivant une ligne médiane toujours apparente avant la déhiscence ces sacs.

Distribution

Africa: Gabon present, Africa present
Le genre Cola faisait primitivement parti des Sterculia; on en a décrit près de 140 espèces, toutes Africaafricaines; 33 au moins vivent au Gabon. Ce sont pour la plupart, des arbustes de la strate inférieure des forêts denses.

Citation

N. Halle 1960 – In: A.E.T.F.A.T., note présentée à Lisbonne