Neolemonniera

Primary tabs

Neolemonniera

Description

Ce genre est proche par les fleurs du genre Lecomtedoxa. Les fleurs sont pentamères. Les 5 lobes de la corolle sont munis chacun de 2 appendices. Au bord du tube court de la corolle sont insérés 5 étamines et 5 staminodes. L'ovaire est 5-loculaire. Les fruits demeurent inconnus.

Morphology

C'est par son appareil végétatif que ce genre a une individualité très marquée. Les feuilles sont stipulées et disposées en pseudo-verticilles espacés. Le limbe des feuilles a une striation très marquée et très caractéristique du genre, due à des faisceaux parallèles de sclérites sous les deux épidermes. Cette striation existe chez les trois espèces actuellement connues du genre; une en Côte d'Ivoire, une commune au Cameroun et à la Côte d'Ivoire, la troisième gabonaise.

Les appendices des lobes de la corolle chez les Neolemonniera n'apparaissent pas comme de véritables appendices dorsaux comme c'est le cas général dans les Mimusopoïdées, mais semblent être plutôt des découpures des lobes.

Taxonomy

Lecomte a créé le genre Le-Monniera pour une espèce nommée par Pierre Mimusops ogouensis, puis rapportée par Dubard au genre Lecomtedoxa. Le nom de Le-Monniera ayant été antérieurement déjà donné à une espèce de champignon n'est plus valablement utilisable d'après les règles internationales de la nomenclature botanique. En conséquence Heine a cru devoir changer le nom du genre Le Monniera en Neolemonniera qui rappelle le nom donné par Lecomte.

Citation

Heine 1960: – K.B. 14: 301