Octolepis

Primary tabs

Octolepis

Description

Arbrisseaux ou arbustes, quelquefois grands arbres (Madagascar);
écorce parcourue par de nombreuses fibres argentées.
Feuilles simples, alternes, courtement pétiolées, largement ovales-lancéolées ou ovales-oblongues, coriaces ou non.
Périanthe comprenant un calice dialysépale ou presque, à 4-5 pièces très courtes et une corolle réduite à 4-5 pétales tous profondément bifides et transformés ainsi en 8-10 lobes squamiformes entiers opposés par paires aux sépales. 8 ou 10 étamines habituellement hypogynes (apparemment), alternant avec les lobes pétaloïdes, à filaments libres. Inflorescences subsessiles, axillaires, pauciflores. Embryon droit, à deux cotylédons charnus. Fleurs tétra- ou penta-mères, ou, irrégulièrement, à la fois l'un et l'autre. Plantes à fleurs hermaphrodites, et alors fréquemment d'apparence hétérostylées, ou quelquefois dioïques (Madagascar). Anthères bithèques, ovales-oblongues. Ovaire sessile, supère, oblong, typiquement à 5 loges, mais n'en n'ayant souvent que de 1 à 4. 1 ovule par loge. Style généralement axillaire, plus court que l'ovaire;
stigmate élargi.
Fruit capsulaire, à dehiscence d'apparence valvaire, souvent à 3 ou 4 valves;
3 ou 4 graines (mais parfois une seule graine bien développée).
Graine assez grosse, à albumen absent ou très réduit, à testa épaisse, déprimée longitudinalement et près de la base, munie ou non d'un appendice apical.

Morphology

A l'état stérile, les Octolepis peuvent être confondus avec de nombreux arbrisseaux, et les caractères anatomiques des tiges restent parmi les meilleurs critères de distinction. Toutefois, il est possible de reconnaître grâce aux seules feuilles un représentant du genre Octolepis par rapport à quelques autres groupes de plantes; les feuilles des Octolepis diffèrent fréquemment des feuilles des Carpolobia (Polygalacées) par le type de nervation; chez les Carpolobia, les anastomoses marginales entre les plus fortes des nervures secondaires (d'ailleurs peu nombreuses) sont peu marquées; de plus le réseau tertiaire est relativement homogène, bien visible face inférieure, et dessine des mailles fines; chez les Octolepis, les nervures latérales sont reliées entre-elles par quelques assez fortes nervures tertiaires dessinant un premier réseau de grandes mailles (de l'ordre de 1 cm de côté), et les ner-villes ne sont que peu visibles; d'autre part, chez le Casearia prismatocarpa Mart. (Samydacées), présent au Gabon, le réseau tertiaire est assez fin, très homogène, régulièrement incliné par rapport aux nervures latérales, sans que de grandes mailles apparaissent. On notera également que couleur et texture de l'écorce aident à distinguer les Octolepis de ces différents genres, ainsi que de certains Diospyros.

Distribution

Africa: Liberia present; Madagascar presentpresent, Afrique present, Guinée present, moyen bassin du Congo present
Genre connu depuis la Guinée et le Libéria, jusqu'au moyen bassin du Congo, puis seulement à Madagascar. Une dizaine d'espèces ont été décrites; il semble que l'on ne puisse retenir plus de trois taxons de ce niveau, deux d'Afrique paraissant très proches systématiquement, le troisième de Madagascar beaucoup plus différencié (à la fois par ses feuilles et ses graines). Le caractère de tétra ou pentamérie des fleurs ne peut être employé qu'en examinant de nombreuses inflorescences; quant aux feuilles, leurs dimensions et le nombre de leurs nervures peuvent varier considérablement sur les specimens d'une même collecte.

Citation

Bentham et Hooker: – Gen. Pl. 3: 201: (186.).