Orchidaceae

Primary tabs

Orchidaceae

Description

Plantes herbacées terrestres ou épiphytes, sarmenteuses ou buisson-nantes, sympodiales et monopodiales, autotrophes ou occasionnellement saprophytes. Racines groupées à la base d'une tige ou dispersées le long d'une tige ou d'un rhizome, avec ou sans voile. Organes de réserve de formes variées. Feuilles soit pliées, soit convolutées ou dupliquées ou cylindriques, parfois squamiformes, caulinaires ou basales, sessiles ou pétiolées, articulées ou non. Inflorescence terminale ou axillaire, en épi, en racème ou en pani-cule, 1-n-flore. Fleurs de taille et de forme diverses, résupinées ou non. Tépale médian du cycle interne transformé en labelle le plus souvent distinct des autres. Ovaire l(-3)-loculaire. Gynostème: souvent pied basal de la colonne libre ou soudé avec le sommet de l'ovaire. Partie columnaire en général bien développée et formée par la soudure complète ou partielle des staminodes, du filet et du style, certains groupes exceptés. Stigmate humide, 3-2-1-lobé, souvent très modifié, concave à convexe, entier ou fendu en 2 parties. Lobe stigmatique médian transformé en un rostellum, structure de forme et de taille variées produisant une viscidie cellulaire ou parfois semi-fluide unique mais aussi double dans certains genres. La viscidie émet parfois une structure unciforme nommée hamulus. La tegula naît de la face abaxiale du rostellum. L'unique anthère fertile, qui correspond à l'étamine médiane du cycle externe, peut être dressée, réfléchie ou défléchie, fixée ou mobile ou même détachable. Connectif épais, charnu ou large, séparant ou recouvrant les deux loges. Pollinie en général compacte ou sectile, rarement granuleuse, formée de pollen en monades ou en tétrades; souvent en partie stérile, elle varie en forme et en taille. Les staminodes correspondent aux anthères latérales du cycle interne; rarement libres, ils sont digiti — ou aliformes et très souvent soudés à la colonne; leur sommet souvent libre varie par sa forme, sa taille et sa fonction. Fruit capsulaire, un peu charnu. Graines très fines, adaptées à l'ané-mochorie, exceptionnellement à la zoo- ou à l'hydrochorie.A
A. DARIUSZ L. SZLACHETKO, MAGDALENA SAWICKA & MARTA KRAS-ŁAPIŃSKA 2004: FLORE DU GABON, 26 ORCHIDACEAE I. – PUBLIÉE SOUS LA DIRECTION DE PH. MORAT PROFESSEUR AU MUSÉUM, MUSEUM NATIONAL D'HISTOIRE NATURELLE Département de Systématique et Évolution — USM 602 16, rue Buffon, 75005 Paris

Taxonomy

(52 genres, 222 espèces au Gabon)
Les ORCHIDACEAE sensu stricto sont la plus importante des trois familles de l'ordre des Orchidales; les deux autres, APOSTASIACEAE et CYPRIPEDIACEAE n'existent pas en Afrique. Certains auteurs, à l'instar de la plupart des systèmes publiés, réunissent encore ces trois familles en une seule: les ORCHIDACEAE sensu lato, alors que d'autres n'y joignent que les CYPRIPEDIACEAE. La réunion ou la séparation partielle ou totale de ces familles présentent un intérêt taxonomique fondamental et on se reportera aux publications de DRESSLER (1981, 1993) et de SZLACHETKO (1995) citées ci-dessus, car une question aussi théorique ne saurait être convenablement exposée dans le cadre avant tout pratique de cet ouvrage.B
B. DARIUSZ L. SZLACHETKO, MAGDALENA SAWICKA & MARTA KRAS-ŁAPIŃSKA 2004: FLORE DU GABON, 26 ORCHIDACEAE I. – PUBLIÉE SOUS LA DIRECTION DE PH. MORAT PROFESSEUR AU MUSÉUM, MUSEUM NATIONAL D'HISTOIRE NATURELLE Département de Systématique et Évolution — USM 602 16, rue Buffon, 75005 Paris

Distribution (General)

Les ORCHIDACEAE sensu stricto, concept que nous soutenons actuellement (DRESSLER 1991, 1993; SZLACHETKO 1995), ont une répartition mondiale. Elles comprennent huit sous-familles. Sept d'entre elles sont représentées en Afrique Centrale et au Gabon. On peut les distinguer :C
C. DARIUSZ L. SZLACHETKO, MAGDALENA SAWICKA & MARTA KRAS-ŁAPIŃSKA 2004: FLORE DU GABON, 26 ORCHIDACEAE I. – PUBLIÉE SOUS LA DIRECTION DE PH. MORAT PROFESSEUR AU MUSÉUM, MUSEUM NATIONAL D'HISTOIRE NATURELLE Département de Systématique et Évolution — USM 602 16, rue Buffon, 75005 Paris