Cleome

Primary tabs

Cleome

Description

Replum filiforme, persistant et marcescent. Tige inerme ou munie d'épines stipulaires, pouvant être glabre, munie d'aiguillons, pouvant présenter une pubérulence glanduleuse ou une pubescence. Herbacées annuelles ou pérennes, érigées ou plus rarement prostrées, le plus souvent abondamment ramifiées dès la base. Stipules souvent rudimentaires et glanduliformes, parfois transformées en épines (C afrospina et certaines espèces américaines). Poils simples, pluricellulaires, terminés ou non par une glande, étalés, généralement de faible dimension, parfois tranformés en aiguillons (C afrospina et certaines espèces américaines).
Feuilles alternes, également réparties sur les tiges, pétiolées, stipulées, simples ou le plus souvent composées-digitées avec 3-5-7- et dans certains cas 9-12 folioles linéaires à largement elliptiques ou rhombiques, à marge entière ou parfois vaguement dentée, sessiles ou courtement pétiolulés, non articulés à la base. Réceptacle de petite taille, en forme de massue. Androgynophore soit absent, soit court ou parfois allongé, glabre. Gynophore absent, court ou plus souvent allongé et grêle, généralement glabre. Pétioles habituellement plus courts que les folioles, non articulés à la base. Inflorescences en racèmes terminaux ou fleurs axillées par les feuilles ordinaires. Bractées foliacées ou parfois absentes, simples ou composées, tôt caduques ou souvent longuement persistantes;
bractéoles absentes.
Fleurs zygomorphes, hermaphrodites, longuement pédicellées. Sépales 4, préfloraison ouverte, libres ou connés par leur base, égaux ou subégaux, souvent subulés, caducs ou parfois marcescents. Pétales 4, préfloraison imbriquée, minces et fragiles, aussi longs ou beaucoup plus longs que les sépales, subégaux, le plus souvent ascendants, caducs;
limbe du pétale oblong ou obové, onglet basal étroit; les pétales, glabres ou parfois faiblement pubérulents à la face inférieure, peuvent être blancs, jaunes, roses ou violet foncé, soit tous de la même couleur, soit avec: un pétale supérieur muni d'une bande ou d'une tache près de l'onglet.
Étamines 2(-6) ou très nombreuses, soit toutes fertiles, soit en partie transformées en staminodes; filets exserts ou non, grêles et fragiles, rectilignes ou plus souvent inclinés, libres ou parfois soudés par leur base, caducs;
anthèses linéaires ou oblongues, dorsifixes légèrement au-dessous de la mi-hauteur, versatiles et recourbées au sommet avec l'âge, ensuite caduques; staminodes rares mais dans tout le genre, apparaissant à la partie dorsale de la fleur, libres dès leur base, beaucoup plus courts que les étamines fertiles; filets staminodiaux souvent élargis en massue au sommet ou parfois même terminés par de minuscules anthères rudimentaires; ces filets sont caducs.
Ovaire linéaire ou étroitement elliptique, uniloculaire, bicarpellé avec 2 placentas pariétaux; ovules nombreux en 2 rangées sur chaque placenta. Stigmate sessile ou terminant un style filiforme, minuscule, capité ou tronqué, à marge entière; style persistant.
Le fruit est une capsule cylindrique déhiscente en 2 valves se séparant totalement ou parfois partiellement d'un replum persistant;
cette capsule peut être érigée, couchée ou seulement inclinée, subsessile ou plus souvent portée par un gynophore rigide; valves glabres ou poilues, multinervées, papyracées ou finement coriaces, la plupart du temps desséchées et durcies au moment de la déhiscence.
Graines suborbiculaires ou réniformes vues de côté, subsphériques ou légèrement comprimées latéralement;
fente du hile nette, parfois ± recouverte par un élaïosome labile; testa coriace, cassant, glabre ou poilu, lisse ou ornementé; embryon courbe, radicule à extrémité aiguë; cotylédons obtus ou arrondis au sommet, très développés, non plissés longidutinalement, riches en huile.

Morphology

Cleome est, en Afrique, le seul genre de Capparidacée uniquement constitué d'espèces herbacées, principalement annuelles; il est facile à identifier grâce à ses fruits: une capsule à 2 valves déhiscentes fines; mise à part l'absence d'un septum transversal, celle-ci ressemble beaucoup au fruit des Brassicacées.

Toutes les espèces gabonaises ont des fleurs nettement zygomorphes, un gynophore bien marqué et parfois long et des feuilles composées-digitées. Cet ensemble de caractères facilite la classification et empêche une confusion avec les Brassicacées.

Taxonomy

Les 4 espèces connues au Gabon appartiennent à 2 groupes taxonomiquement assez confus. Le matériel disponible est très peu abondant; en conséquence, ce travail sera nécessairement assez incomplet, eu égard aux variations et aux répartitions existant réellement au Gabon

Distribution

Africa: Gabon present, Afrique present, Amérique centrale et australe present
Genre important d'environ 200 espèces des régions chaudes des 2 hémisphères, particulièrement bien représenté en Amérique centrale et australe et en Afrique. On en connaît 4 espèces au Gabon.

Le genre compte de nombreux représentants dans les régions sèches de l'Afrique tandis que peu d'espèces ont réussi à s'adapter au climat chaud et humide qui prévaut du côté occidental de l'Afrique tropicale; Cleome est par conséquent pauvrement représenté au Gabon. Dans une certaine mesure, cette pauvreté en espèces indigènes a été compensée par l'introduction d'espèces américaines (C. afrospina, C. spinosa); il est possible que C. speciosa Raf et C. hassleriana Chod. soient aussi présentes au Gabon car ces 2 espèces se trouvent au Cameroun où elles se sont propagées à partir des jardins. Pour leur identification, on se reportera à la Flore du Cameroun.

Citation

PAX & HOFFMANN 1936: – Nat. Pflanzenfam. 17b: 210
-empty team- 1790: p. 302. – In: Gen. Pl.