Pachystela

Primary tabs

Pachystela

Description

Le genre Pachystela Pierre ex. Engl. a pour type et fondement l'espèce P. brevipes (Bak.) Engl., petit arbre ou arbuste très largement répandu en Afrique tropicale au bord des cours d'eau. A cette grande extension est imputable l'abondante synonymie qui affecte cette espèce. Les feuilles sont garnies de stipules persistantes. Le genre est caractérisé par les lobes de la corolle oblongs, plus longs que le tube, les étamines à filets aussi longs que les lobes et insérés au niveau de la soudure de ceux-ci, l'absence de staminodes, l'ovaire à 5 loges, le style terminé par un stigmate épais, le fruit à une seule graine ellipsoïde marquée d'une cicatrice occupant toute la face ventrale.

Taxonomy

L'absence de staminode est admise comme un caractère générique typique du genre. Cependant chez certains spécimens de P. brevipes, on peut observer des rudiments de staminodes, tandis que chez d'autres ils sont absolument invisibles. Entrent incontestablement dans ce genre quelques autres espèces: P. Pobe-guiniana Pierre ex. Dubard des savanes boisées de l'Afrique occidentale, P. Bequaertii De Wild. (1926) des forêts de l'Ituri au Congo Belge, P. msolo Engl. (1904) des forêts de l'Usambara au Tanganyika, voisine de la précédente. A cette dernière espèce peut-être probablement rapportée P. argentea A. Chev. (1914) du Ghana et du Dahomey.

Je rapporte également, au moins provisoirement, au genre Pachystela une espèce d'arbre de taille moyenne, du Mayombé et du Gabon, encore imparfaitement connue, aux feuilles ayant une nervation caractéristique, Pachystela buluensis (Greves) Aubr. et Pellegr.

Ont été trouvées au Gabon deux autres espèces qui par la nervation des feuilles et le type de la fleur, notamment les stigmates très épais, se rapprochent du genre Pachystela, mais s'en éloignent par la présence de staminodes très développés, aussi longs que les lobes et les étamines. Il m'a semblé impossible à cause de ces staminodes de les ranger dans le genre Pachystela, d'où la nécessité de les classer dans un nouveau genre Pseudo-pachystela Aubr. et Pellegr.

Citation

Engl. 1904: p. 35. – In: Sap. afr.