Polyceratocarpus pellegrinii

Primary tabs

Polyceratocarpus pellegrinii

Description

Arbre à rameaux glabres, ramilles glabrescentes. Feuilles à pétiole long de 5-6 mm; limbe coriace, oblong, long de 13-31 cm, large de 3-6,5 cm, atténué à cunéiforme à la base, longuement acuminé au sommet; face supérieure luisante et glabre, vert olive, face inférieure glabre. Nervure médiane proéminente sur les deux faces. Nervures latérales 13-17 paires, obliques ascendantes, assez peu visibles; nervilles irrégulières, presque invisibles. Fleurs ⚥ et ♂, vert jaunâtre, prenant naissance sur le vieux bois, solitaires ou géminées. Bouton floral brièvement conique. Pédicelle épais, long de 1 cm environ, muni à la base d'une très petite bractée ovée. Sépales largement triangulaires-ovés, longs de 3-4 mm, larges de 6 mm, densément pubérulents à l'extérieur. Pétales subégaux, pubérulents extérieurement et intérieurement, elliptiques-oblongs, subaigus au sommet, longs de 20-25 mm, larges de 5-7 mm, dans les fleurs ♂; triangulaires-ovés, longs de 10-14 mm, larges de 6-7 mm dans les fleurs ⚥. Réceptacle conique. Étamines très nombreuses, oblongues, longues de 1,5-2 mm, formant un cône plus allongé dans les fleurs ♂; thèques linéaires extrorses, connectifs dilatés et tronqués au-dessus des anthères. Carpelles 8-9, à base insérée au fond d'une légère dépression du réceptacle; ovaires oblongs, densément pubescents, stigmates sessiles, pulvinés, pubescents, dépassant les étamines. Ovules nombreux sur deux rangs. Fruits inconnus.A
A. Annick LE THOMAS 1969: FLORE DU GABON, 16 ANNONACEAE. – PUBLIÉE SOUS LES AUSPICES DU GOUVERNEMENT DE LA RÉPUBLIQUE DU GABON ET SOUS LA DIRECTION DE A. AUBRÉVILLE MEMBRE DE L'INSTITUT PROFESSEUR HONORAIRE AU MUSÉUM NATIONAL D'HISTOIRE NATURELLE

Taxonomy

Espèce affine de P. Gossweileri (Exell) Paiva (= P. Vennoesenii) dont elle diffère essentiellement par les feuilles qui, dans l'espèce du Congo-Kinshasa et d'Angola, ont une base arrondie, une nervure médiane imprimée au-dessus et des nervilles parallèles et saillantes à la face inférieure. Très proche également de P. laurifolius Paiva; le nombre élevé de carpelles (18-20) chez cette dernière espèce ramiflore et non cauliflore, est un des caractères distinctifs essentiels.B
B. Annick LE THOMAS 1969: FLORE DU GABON, 16 ANNONACEAE. – PUBLIÉE SOUS LES AUSPICES DU GOUVERNEMENT DE LA RÉPUBLIQUE DU GABON ET SOUS LA DIRECTION DE A. AUBRÉVILLE MEMBRE DE L'INSTITUT PROFESSEUR HONORAIRE AU MUSÉUM NATIONAL D'HISTOIRE NATURELLE