Vitaceae

Primary tabs

Vitaceae

Description

Lianes vivaces, herbacées ou ligneuses, grimpantes; rameaux cylindriques, aplatis ou anguleux, parfois ailés, souvent renflés aux noeuds. Vrilles presque toujours présentes, oppositifoliées, plus ou moins ramifiées. Feuilles alternes, de forme très variée, simples ou diversement composées, entières ou divisées, généralement pétiolées, glabres ou diversement pileuses, à nervation pennée ou palmati-pennée. Stipules toujours présentes, parfois fugaces. Inflorescences oppositifoliées, quelquefois munies d'une vrille (Ampelocissus), généralement grandes et multiflores, en grappes ou plus souvent en cymes corymbiformes, ombelliformes ou paniculées. Fleurs hermaphrodites ou polygames dioïques (Cayra-tia), régulières, tétra ou pentamères, petites, blanchâtres, jaunes ou rouges. Calice valvaire, gamophylle cupuliforme. Corolle valvaire, caduque à l'anthèse. Androcée isomère, étamines opposi-tipétales, filets staminaux libres; anthères à 2 loges introrses s'ouvrant par fente longitudinale, connectif parfois très épaissi. Disque intrastaminal bien développé, cupuliforme ou annulaire, ou formé de glandes séparées. Ovaire supère plus ou moins profondément inclus dans le disque, à 2 carpelles et 2 loges separees par une cloison complète ou non; 2 ovules collatéraux anatropes apotropes, basilaires ascendants, bitégumentés, par loge; style unique, court; stigmate simple ou bifide. Le fruit est une baie charnue contenant une à quatre graines. Graines très différentes selon les genres; test épais, diversement orné; albumen abondant, généralement ruminé 1A
A. N. HALLÉ, J. RAYNAL & B. DESCOINGS 1968: FLORE DU GABON, 14 NOTICE à la MÉMOIRE de G. LE TESTU, ITINÉRAIRES de G. LE TESTU au GABON, VITAGÉES ET LEEAGÉES. – PUBLIÉE SOUS LES AUSPICES DU GOUVERNEMENT DE LA RÉPUBLIQUE DU GABON ET SOUS LA DIRECTION DE A. AUBRÉVILLE MEMBRE DE L'INSTITUT PROFESSEUR AU MUSÉUM NATIONAL D'HISTOIRE NATURELLE

Morphology

On distinguera aisément les Vitacées des autres lianes par: l'absence de latex, la présence de stipules parfois rapidement caduques, les noeuds bien marqués délimitant des entrenoeuds capables de se désarticuler au moment de la sécheresse, les inflorescences oppositifoliées et surtout la présence de vrilles opposées aux feuilles et non axillaires ou collatérales.B
B. N. HALLÉ, J. RAYNAL & B. DESCOINGS 1968: FLORE DU GABON, 14 NOTICE à la MÉMOIRE de G. LE TESTU, ITINÉRAIRES de G. LE TESTU au GABON, VITAGÉES ET LEEAGÉES. – PUBLIÉE SOUS LES AUSPICES DU GOUVERNEMENT DE LA RÉPUBLIQUE DU GABON ET SOUS LA DIRECTION DE A. AUBRÉVILLE MEMBRE DE L'INSTITUT PROFESSEUR AU MUSÉUM NATIONAL D'HISTOIRE NATURELLE

Taxonomy

(4 genres, 21 espèces)
Du point de vue de la nomenclature le nom de famille VITACEAE actuellement seul admis (nomen conservandum) a pour synonyme le plus connu AMPELIDACEAE, nom le plus largement utilisé dans la littérature quelque peu ancienne. Il faut de même souligner le démembrement du genre Cissus L. (sensu lato) en trois genres bien définis: Cissus (sensu stricto), Cayratia et Cyphostemma. Le genre Leea, autrefois compris dans la famille des Vitacées, est maintenant considéré comme constituant une famille distincte, celle des Leeacées.

La flore du Gabon comprend 4 genres et 21 espèces. Mais il est probable que d'autres espèces viendront à être découvertes par la suite. La difficulté de récolte de ces lianes grimpantes et la disparition en saison sèche de la plus grande partie de leur appareil végétatif font que ces plantes sont souvent assez mal représentées dans les herbiers.C
C. N. HALLÉ, J. RAYNAL & B. DESCOINGS 1968: FLORE DU GABON, 14 NOTICE à la MÉMOIRE de G. LE TESTU, ITINÉRAIRES de G. LE TESTU au GABON, VITAGÉES ET LEEAGÉES. – PUBLIÉE SOUS LES AUSPICES DU GOUVERNEMENT DE LA RÉPUBLIQUE DU GABON ET SOUS LA DIRECTION DE A. AUBRÉVILLE MEMBRE DE L'INSTITUT PROFESSEUR AU MUSÉUM NATIONAL D'HISTOIRE NATURELLE

Distribution (General)

Famille connue depuis l'Eocène inférieur. Elle compte actuellement une douzaine de genres et plus de 1000 espèces des régions chaudes et tempérées du globe. Parmi les principaux genres, certains sont essentiellement pantropicaux: Cissus, Cyphostemma, Cayratia, Ampelocissus, un autre subtropical et africain: Rlioi-cissus, un autre encore des régions tempérées: Vitis. Les autres genres, de moindre importance, ont leur aire de dispersion en Asie, en Australie, dans les îles du Pacifique ou en Amérique centrale.D
D. N. HALLÉ, J. RAYNAL & B. DESCOINGS 1968: FLORE DU GABON, 14 NOTICE à la MÉMOIRE de G. LE TESTU, ITINÉRAIRES de G. LE TESTU au GABON, VITAGÉES ET LEEAGÉES. – PUBLIÉE SOUS LES AUSPICES DU GOUVERNEMENT DE LA RÉPUBLIQUE DU GABON ET SOUS LA DIRECTION DE A. AUBRÉVILLE MEMBRE DE L'INSTITUT PROFESSEUR AU MUSÉUM NATIONAL D'HISTOIRE NATURELLE

Uses

Le genre Vitis présente une importance économique considérable grâce à la vigne (Vitis vinifera surtout et quelques autres espèces américaines). Dans les pays tropicaux les baies de quelques Vitacées sont consommées pour l'alimentation humaine: Ampelocissus, Cissus, Cyphostemma. Certaines espèces, enfin, prennent place parmi les plantes ornementales généralement pour leur feuillage, parfois pour leur floraison (Ampelopsis, Parthe-nocissus, Cissus, Cyphostemma), tandis que d'autres (Cyphostemma surtout) grossissent les rangs des plantes succulentes ou plantes grasses.E
E. N. HALLÉ, J. RAYNAL & B. DESCOINGS 1968: FLORE DU GABON, 14 NOTICE à la MÉMOIRE de G. LE TESTU, ITINÉRAIRES de G. LE TESTU au GABON, VITAGÉES ET LEEAGÉES. – PUBLIÉE SOUS LES AUSPICES DU GOUVERNEMENT DE LA RÉPUBLIQUE DU GABON ET SOUS LA DIRECTION DE A. AUBRÉVILLE MEMBRE DE L'INSTITUT PROFESSEUR AU MUSÉUM NATIONAL D'HISTOIRE NATURELLE