Euadenia

Primary tabs

Euadenia

Description

Lenticelles nombreuses et bien visibles. Folioles membraneuses ou papyracées, vert-olive dessus, plus pâles et parfois teintées de rouge dessous, bases stipitées égales ou non;
Foliole médiane différente des latérales, symétrique, obovée, aiguë ou cuspide, base atténuée ou cunée; folioles latérales dissymétriques, moitié externe ovée, moitié interne obovée, base aiguë et asymétrique.
Buissons ± hauts ou arbustes atteignant 5 m de hauteur, peu ramifiés, tiges et parfois pétioles munis d'une pubérulence fine et éparse, partout ailleurs glabres. Stipules libres, très peu visibles, sétacées, membraneuses, se desséchant rapidement.
Feuilles alternes (1-) 3-foliolées et longuement pétiolées, parfois simples et courtement pétiolées, caduques ou sempervirentes. Nervures latérales 5-6, légèrement saillantes sur les 2 faces ou déprimées dessus, s'anastomosant près de la marge;
nervilles indistinctement marquées; Pétiolules longs de 2-7 mm, base peu ou non articulée.
Réceptacle réduit en forme de massue. Androgynophore absent;
gynophore mince, au plus 2 cm de longueur.
Pétioles des feuilles composées longs et minces, ceux des feuilles simples, courts;
canaliculés à la face supérieure, glabres ou munis d'une pubérulence fine et éparse, non articulés à la base, ni décurrents sur le rameau.
Inflorescence en racèmes courts ou allongés, rigidement dressés à l'extrémité des pousses principales ou des rameaux axillaires feuillés;
bractées florales simples atteignant 1 cm de longueur, étroitement lancéolées ou subulées, parfois spatulées ou filiformes, tombant tôt, généralement avant l'anthèse; stipules des bractées florales libres et peu visibles.
Bourgeons axillaires solitaires. Fleurs zygomorphes, symétriques, bilatérales bien marquées, bouton ouvert prématurément. Androcée comprenant des étamines fertiles et des staminodes caducs;
étamines 4-5 (-7), disposées dans la partie ventrale de la fleur, égales ou presque; filets longs et minces, inclinés, libres ou connés à la base; anthères étroitement oblongues, atteignant 4 mm, basifixes.
Sépales 4, imbriqués, à base libre, lancéolés longuement atténués, vert jaunâtre, peu écartés à l'anthèse, caducs. Pétales 4, à base libre, alternisépales, jaunes ou verdâtres, caducs, en 2 paires franchement dimorphes:
la paire supérieure ascendante de beaucoup la plus développée, atteint 7,5-8,5 x 0,8-2,2 cm; la paire inférieure relativement insignifiante, étalée horizontalement, plus courte que les sépales atteint 25 x 1-2 mm.
Staminodes, 4-7 éléments disposés dorsalement, filets ordinairement réunis longitudinalement en un appendice staminodial étroit atteignant 1 cm de longueur, couronné par des anthères rudimentaires, souvent divisé dans sa partie supérieure 2 ou plusieurs fois;
filets des staminodes rarement ± libres près de la base; rudiments d'anthères ovés, atteignant 0,5 mm, tôt caducs.
Ovaire linéaire ou étroitement ellipsoïdal, uniloculaire, glabre ou muni de quelques glandes sessiles, lisse;
placentas 2, pariétaux; replum glabre, très peu marqué; ovules nombreuses en 2 rangées sur chaque placenta; stigmate sessile ou presque, très petit tronqué ou renflé et capité.
Fruit polysperme, de forme variable, oblong, 2,5 x 2 cm ou étroitement cylindrique, toruleux et atteignant 30 x 1 cm;
péricarpe pelliculeux dont la surface propre brun-verdâtre foncé est presque entièrement masquée par la couleur grise de nombreuses ponctuations et rayures longitudinales.
Graines subsphériques, ovées ou elliptiques vues de côté, un peu comprimées latéralement;
fente du hile courte et étroite sans élaïosome; testa brun foncé, coriace ou papyracé, lisse ou pelliculeux; graines entourées d'une pulpe blanche très adhérente.

Morphology

Genre bien délimité d'environ 3-4 espèces circonscrites à la partie occidentale de l'Afrique tropicale. La forme singulière de la fleur avec ses pétales fortement dimorphes et le très petit appendice staminodial, permet de reconnaître facilement ce genre sur un matériel florifère. Par contre le matériel stérile se confond facilement avec le genre Ritchiea dont le feuillage ressemble beaucoup à celui des Euadenia. Celui-ci peut être distingué par ses pétiolules peu ou non réunis à la base alors qu'ils le sont nettement chez Ritchiea. Si le genre Euadenia lui-même est facile à reconnaître, il n'en est pas de même pour les espèces. Leurs limites ont été conçues de manières diverses selon les auteurs. Elles ont toutes une structure florale assez uniforme et diffèrent les unes des autres par des aspects surtout quantitatifs. Quant aux caractères végétatifs, ils montrent peu de variations interspécifiques. Il est de plus assez problématique de dégager des différences au niveau du fruit à l'intérieur de ce genre: on a trouvé néanmoins des corrélations entre la morphologie du fruit et la stipitation des folioles. Il existe d'autres caractères distinctifs bien que moins évidents dans le domaine de la variation et de l'ontogénie, notamment dans diverses parties de la fleur. On s'en tiendra avant tout à la taxonomie existante. Des récoltes plus complètes accompagnées d'études de spécimens vivants sont nécessaires pour mieux comprendre ces espèces. En effet, les mesures donnant les dimensions des pétales sont assez souvent approximatives; elles sont souvent trop faibles; quant aux quelques illustrations connues, elles sont ± imprécises voire même franchement non-fiables. La croissance des pétales est un processus lent et graduel et l'imprécision provient surtout de la difficulté qu'il y a de déterminer si les pétales rencontrés dans les herbiers ont oui ou non achevé leur développement.

Distribution

Africa: Gabon present, Afrique present
On connaît 2 espèces au Gabon, toutes 2 largement réparties en Afrique. Elles montrent d'amples variations à l'intérieur de leur aire. La clé ne les prend en compte que dans le cadre du Gabon seulement.

Common Name

Aucun nom vernaculaire n'est connu du Gabon. Le genre, semblet-il, est peu ou pas utilisé.

Citation

PAX & HOFFMANN 1936: – Nat. Pflanzenfam. 17b: 170
-empty team- 1891: – Nat. Pflanzenfam. 3: 229