Rutacées

Primary tabs

Rutacées

Notes

(8 genres, 19 espèces)

Description

Souvent écorce, bois, feuillage, fleurs et fruits odorants par sectionnement ou froissement.
Marge du limbe entière ou crénelée.
Plantes souvent dioïques, monoïques ou polygames. Limbes (au moins la marge) toujours criblés de points glanduleux translucides, ceux-ci se retrouvant fréquemment sur les diverses pièces de la fleur, sur les fruits, les graines et les embryons. Ce dernier caractère ainsi que l'odeur de diverses parties de la plante permet presque toujours au premier abord de reconnaître une Rutacée. Gynécée supère monocarpique (Fagara spp., Teclea), apocarpique (4 carpelles au maximum) mais avec carpelles non entièrement libres, soudés à la base et également fréquemment par les styles et surtout par les stigmates (Fagara spp. avec 2 carpelles, Oricia, souvent pseudo- syncarpique et seulement à 2 carpelles chez Diphasia) ou syncar-piques à 2-5 carpelles (Araliopsis, Vepris, Toddaliopsis, Oriciopsis, Clausena, Citropsis), 5-7 (Toddalia), 6-10 (Balsamocitrus, Afrae-gle), 8-18 (Citrus). Grands arbres (Fagara spp.), arbustes dressés ou sarmenteux, parfois lianes (Fagara spp., Toddalia), soit inermes (Toddaliées sauf Toddalia, Clausena), soit fréquemment aiguillonnés ou épineux (Fagara, Toddalia, Aurantiées sauf Clausena) sur le tronc, les branches, les rameaux, les feuilles, les axes d'inflorescence. Stipules absentes. Feuilles alternes (opposées dans le genre Fagaropsis non rencontré au Gabon), composées imparipennées ou paripennées par avortement (Fagara, Clausena, Citropsis), ayant jusqu'à 40 paires de folioles latérales opposées ou alternes, ou feuilles trifoliolées (Toddaliées, Aurantiées sauf Clausena, parfois Fagara poggei), bifoliolées (par avortement), unifoliolées (avortement, Citrus), ou feuilles composées digitées ayant de 3 à 7 folioles (Araliopsis, Ori-cia (?) lecomteana), très exceptionnellement feuilles simples (Aeglopsis, genre non représenté au Gabon). Pétioles et rachis parfois largement ailés foliacés (Citropsis spp., Citrus). Inflorescences terminales ou axillaires, rarement fleurs solitaires (Citrus spp.), presque toujours en panicules garnies de cymes, de corymbes, plus exceptionnellement de racèmes, de fascicules.
Embryon droit avec cotylédons plans-convexes, parfois l'un plié longitudinalement (Oricia); exceptionnellement embryon très courbé (Toddalia); parfois polyembryonie (Fagara spp., Oricia (?) lecomteana, Citrus). Carpelles uniovulés (Citropsis), souvent bi, parfois pluriovulés (Balsamocitrus, Afraegle, Citrus);
ovules pendants, à placentation axile.
Calice à 4-5 sépales libres ou le plus souvent connés à la base, à lobes imbriqués parfois peu développés. Fleurs hermaphrodites ou le plus souvent ± unisexuées par avortement, actinomorphes, tétramères ou pentamères.
Pétales hypogynes, 4-5 (Citrus: jusqu'à 8), libres, imbriqués ou rarement valvaires. Etamines aussi nombreuses, très souvent en nombre double, parfois plus nombreuses (jusqu'à 4 fois pour les espèces gabonaises) que les pétales, libres ou un peu connées en phalanges à la base, à anthères biloculaires, introrses, à déhiscence longitudinale. Disque intrastaminal, en général annulaire ou ± lobé. Style ± développé pour les espèces à gynécée monocarpique ou syncarpique, styles ± développés et ± libres pour les espèces à gynécée apocarpique;
stigmates individualisés, libres ou soudés, entiers ou lobés.
Fruits: soit 1 ou 2 petites capsules folliculaires à 1 ou 2 graines par follicule (Fagara), soit méricarpe unique drupacé à 1 graine (Teclea), soit 2 méricarpes charnus ± soudés et monospermes (Diphasia), soit 4 méricarpes drupacés ± apocarpiques et monospermes (Oricia), soit 2-4 méricarpes drupacés syncar-piques monospermes (Vépris), soit 4 méricarpes drupacés syn-carpiques monospermes (Toddaliopsis, Oriciopsis) ou dispermes (Araliopsis), soit petite drupe à 5-7 loges monospermes (Todda-lia), soit petite baie coriace à 1 ou 2 graines (Clausena), soit petite baie coriace avec quelques graines (Citropsis), soit baie de taille moyenne ou assez volumineuse et coriace à plusieurs graines (Citrus), soit grosse baie ligneuse à plusieurs graines (Balsamo-citrus, Afraegle).
Graine sans endosperme ou avec endosperme peu abondant.

Taxonomy

Les Rutacées gabonaises se divisent en 3 tribus correspondant à 3 sous-familles assez nettement délimitées par la nature de leurs fruits:
1° Fruit capsulaire:RutoidÉes — XanthoxylÉes (Fagara).
2° Fruit drupacé:ToddalioidÉes — ToddaliÉes (Oricia Diphasia, Araliopsis, Vepris, Toddalia, Toddaliopsis, Oriciopsis, Teclea).
3° Fruit bacciforme:AurantioidÉes — AurantiÉes (Clau-sena, Citropsis, Balsamocitrus, Afraegle, Citrus).

Elles groupent 8 genres certains (et 5 possibles) répartis en 19 espèces certaines (et 15 possibles); est exclus le genre Citrus représenté par des espèces introduites, parfois même naturalisées.

Distribution

TABLEAU SYNOPTIQUE DES GENRES ET ESPÈCES DE RUTACÉES GABONAISES ET SUBGABONAISES ÉTUDIÉS
GenresEspèces gabonaisesEspèces subgabonaises
1. Fagara.(1) Fagara.buesgenii.

(2) Fagara bouetensis.

(3) Fagara macrphylla.

(4) Fagara tessmannii.

(5) Fagara heitzii.

(6) Fagara claessensii.

(7) Fagara leprieurii.

(8) Fagara welwitschii.
(9) Fagara dinklagei.

(10) Fagara pilosiuscula.

(11) Fagara rubescens.

(12) Fagara viridis.

(13) Fagara laurentii.

(14) Fagara lemairei.

(15) Fagara poggei.
2.Oricia.(1) Oricia gabonensis.

(2) Oricia (?) lecomteana.
3. Diphasia.(1) Diphasia angolensis
4. Araliopsis.(1) Araliopsis soyauxii.
5. Vépris.(1) Vépris sp.(2) Vepris louisii.
6. Toddalia.(1) Toddalia asiatica.
7. Todaliopsis.(1) Toddaliopsis ebolowensis.
8. Oriciopsis.(1) Oriciopsis glaberrima.
9. Teclea.(1) Teclea verdoorniana.

(2) Teclea afzelii.

(3) Teclea grandifolia.
10. Clausena.(1) Clausena anisata.
11. Citropsis.(1) Cilropsis urliculala.

(2) Citropsis gabunensis.

(3) Citropsis letestui.
12. Balsamocitrus.(1) Balsamocitrus camerunensis.
13. Afraegle.(1) Afraegle gabonensis.(2) Afraegle asso.

Habitat

Ces Rutacées sont uniquement réparties dans la forêt dense humide. Dans les types de forêts assez fermées vivent de grands arbres (Fagara tessmannii, F. heitzii et parfois F. macrophylla) et des arbustes ou petits arbres de sous-bois: Oriciopsis gabonensis, Oricia (?) lecomteana, Diphasia angolensis, Araliopsis soyauxii, Vepris sp., Citropsis gabunensis, C. letestui, alors que Fagara bouetensis, F. macrophylla, F. claessensii, F. leprieurii, F. wel-witschii, F. dinklagei, Citropsis articulata, Afraegle gabonensis, affectionnent plutôt les forêts denses humides dégradées et les jeunes recrus forestiers.

Uses

Plusieurs espèces de Rutacées, pour leurs huiles essentielles, sont recherchées en médecine traditionnelle; elles ont souvent en outre des propriétés insecticides ou narcotiques.

Diverses Aurantiées spontanées ont été utilisées comme porte-greffes pour les Citrus introduits. Une place à part a été réservée à ces derniers et le genre Citrus est étudié en fin de famille après les 13 genres gabonais ou subgabonais spontanés.
Les bois de 3 espèces de Fagara sont exploités. De teinte blanc-jaunâtre à jaunâtre ou jaune à l'état frais, pâlissant au séchage, ils sont assez durs et utilisables seulement en menuiserie ou charpente (Fagara macrophylla, F. tessmannii), ou tendres et alors déroulables pour la fabrication de panneaux contre-plaqués d'ébénisterie (Fagara heitzii).