Sterculia

Primary tabs

Sterculia

Description

Arbres souvent élevés. Stipules petites très rapidement caduques. Feuilles simples, alternes, portant au moins dans le jeune âge, des poils étoilés. Pétiole sans canal plus ou moins genouillé près de l'extrémité supérieure. Nervation du limbe variable entre le type penné et le type palmé.
Inflorescences en grappes axillaires. Fleurs ♂ ou sans corolle. Fleur ♂ à androcée formé d'une colonne étroite portant des anthères sessiles irrégulièrement disposées. Calice campanulé à 5 lobes. Fleur hermaphrodite à ovaire composé de 4-5 carpelles pluriovulés, velus, adhérents ou étroitement juxtaposés, typiquement alterni-sépales, portant chacun un lobe stigmatique recourbé extérieurement. Anthères atrophiées autour de la base de l'ovaire.
Fruits composés de plusieurs follicules séparés rayonnants, moyennement ou courtement pédonculés, à enveloppe coriace déhiscente. Graines non ailées, insérées sur la ligne de déhiscence, albuminées, à radicule opposée au hile.

Taxonomy

La distinction entre les Sterculia et les Cola repose premièrement sur la disposition des anthères: elles n'ont jamais une disposition régulière ou organisée chez les Sterculia. La seconde différence essentielle concerne la graine: elle n'est jamais dépourvue d'albumen chez les Sterculia.

Nous excluons le Sterculia lastoursvillensis Bodard et Pellegr. chez lequel les anthères sont régulièrement disposées en phalanges; aucune affinité n'existe entre cette espèce à feuilles composées digitées et les Sterculia; par contre cette espèce est manifestement parente du Chlamydocola chlamydantha (autrefois confondu avec les Cola). Comme les Sterculia, les Chlamydocola ont une graine albuminée.

Nous excluons d'autre part le Sterculia bayakensis Pellegr. qui s'est révélé être identique au Pterygota bequaertii De Wild. Le type de Pellegrin avait un androcée pathologiquement irrégulier.

Il convient d'écarter en outre les Sterculia oblonga Mast, et rhinopetala K. Sch. Le premier existe au Gabon et caractérise le genre Eribroma Pierre. Le second n'a pas encore été trouvé au Gabon; il mérite également une place à part car ses graines et son androcée sont très particuliers, différents de ceux des véritables Sterculia.

Le genre Sterculia pour lequel le besoin d'une révision d'ensemble se fait sentir, comprend environ 200 espèces de toutes les régions tropicales; elles forment un ensemble assez hétérogène. Les forêts de l'Afrique de l'ouest n'en comprennent qu'un petit nombre qui sont des arbres d'assez grande taille à bois tendre.

Citation

Linné 1753: p. 1007. – In: Sp. Pl.
M. L. Green. 1929: p. 190. – In: Trop. Brit. Bot.