Okoubaka aubrevillei

Primary tabs

Okoubaka aubrevillei

Description

Arbre atteignant 25 m, à fût droit, haut de 15 m et de 80 cm de diamètre sans empattement à la base. Branches ± horizontales. Cime dense hémisphérique. Rhytidome marron jaunâtre, écailleux, épais de 3-8 mm. Tranche de l'écorce montrant, après un cerne liège clair, des mouchetures orangé jaunâtre et orangées. Aubier jaunâtre devenant blanc vers l'intérieur. Rameaux pubescents roux, aplatis et à 4 côtes, à feuilles ± décussées. Pétiole long de 1-1,2 cm, pubescent, élargi et canaliculé dessus. Limbe pubescent, éparsement pubescent ou glabre sur les deux faces, noir dessus et vert foncé dessous, ovale-elliptique ou lancéolé, 2,5-8,5 X 1,5-6 cm; base arrondie à cunéiforme, parfois cordée et sommet obtus. Nervure médiane concave dessus, saillante pubescente à glabre dessous. Nervures secondaires 5 paires, très ascendantes, arquées, s'anastomosant à 2 mm du bord du limbe, saillantes sur les deux faces. Nervilles en réseau très lâche peu visible sur les deux faces. Inflorescence en panicule multiflore sur les branches et les rameaux âgés. Rachis pubescent fauve, long de 8 cm, pouvant atteindre 20-40 cm de longueur. Bouton floral très largement ovoïde. Fleur ♂ pentamère. Pédicelle court pubescent. Pétales courtement et densément pubescents extérieurement, pubescents intérieurement avec ou non une touffe de poils simples blancs, triangulaires ou largement lancéolés, 2,5 X 2,5 mm; sommet obtus. Disque à bord très fortement ondulé pubescent intérieurement, cupulaire. Étamines 5 épipétales libres entre elles, fertiles, situées dans les dépressions du bord du disque, longues de 0,75 mm; filet court, très fortement élargi à la base, se rétrécissant rapidement vers le sommet, long de 0,25 mm; anthères introrses basifixes, à 2 loges ± libres entre elles au sommet. Ovaire infère à 1 loge contenant une colonne placentaire supportant des ovules avortés. Style court, long de 1 mm, pubescent à la base, se terminant par 4 pointes. Fleurs ♀ plus grandes que les fleurs ♂, pentamères. Pétales pubescents sur les deux faces, face interne avec des poils blancs, longs; triangulaires ou largement lancéolés, 2,5 X 2,5 mm; sommet obtus. Étamines 5 stériles. Disque cupulaire pubescent à bord supérieur très ondulé. Ovaire infère uniloculaire à placenta central dressé à 4 ovules pendants. Style court, long de 1 mm, pubescent à la base terminé par un stigmate en plateau à 4 lobes. Drupe verte devenant jaune luisant, glabre, 15-16 X 9-10 cm, faiblement côtelée longitudinalement. Mésocarpe jaune d'or, épais de 1,5-2 cm. Endocarpe ligneux, épais de 3-5 mm, très fortement côtelé extérieurement, lisse intérieurement. Graine de 7 X 4,5 cm à l'état frais, adhérente à un côté de l'endocarpe. Albumen blanc.A
A. JEAN-F. VILLIERS & Rédacteur: R. LETOUZEY 1973: FLORE DU GABON, 20 ICACINACÉES, OLACACÉES, PENTADIPLANDRACÉES, OPILIACÉES, OCTOKNÉMACÉES (avec compléments concernant des espèces camerounaises). – PUBLIÉE SOUS LES AUSPICES DU GOUVERNEMENT DE LA RÉPUBLIQUE DU GABON ET SOUS LA DIRECTION DE A. AUBRÉVILLE (MEMBRE DE L'INSTITUT PROFESSEUR AU MUSÉUM) ET JEAN-F. LEROY (PROFESSEUR HONORAIRE AU MUSÉUM)

Distribution (General)

Cette espèce se rencontre au Ghana, en Côte d'Ivoire et au Cameroun. Au Zaïre, elle est connue par une variété glabrescentifolia J. Léonard. O. aubrevillei est assez rare.B
B. JEAN-F. VILLIERS & Rédacteur: R. LETOUZEY 1973: FLORE DU GABON, 20 ICACINACÉES, OLACACÉES, PENTADIPLANDRACÉES, OPILIACÉES, OCTOKNÉMACÉES (avec compléments concernant des espèces camerounaises). – PUBLIÉE SOUS LES AUSPICES DU GOUVERNEMENT DE LA RÉPUBLIQUE DU GABON ET SOUS LA DIRECTION DE A. AUBRÉVILLE (MEMBRE DE L'INSTITUT PROFESSEUR AU MUSÉUM) ET JEAN-F. LEROY (PROFESSEUR HONORAIRE AU MUSÉUM)