Magnistipula

Primary tabs

Magnistipula

Description

Arbres ou arbustes. Stipules libres et latérales, subulées, étroitement triangulaires ou foliacées. Inflorescences rarement en racèmes simples, surtout en panicules racémeuses avec fleurs solitaires, en glomérules ou en cymes, parfois sub-sessiles généralement pédicellées. Bractées et bractéoles, parfois glandu-leuses, ne recouvrant pas les boutons floraux. Fleurs fortement zygomorphes, hermaphrodites; réceptacle courbé ou gibbeux à la base, creux et garni intérieurement de poils rétrorses, à ouverture oblique; 5 sépales (lobes du calice) inégaux; 5 pétales à élongation brutale et alors plus longs que les sépales; env. 7 étamines à filets courbés, à peine plus longs que les sépales et opposés au postérieur, aplatis et soudés à la base sur 1/3 de leur hauteur; staminodes diversement soudés, formant rebord denté ou lan-guette crénelée; ovaire monocarpellaire, l-loculaire (2-loculaire pour M. tessmannii), inséré près de l'ouverture du réceptacle; style gynobasique arqué à peine plus long que les sépales. Drupes charnues; endocarpe, densément pubescent intérieurement, soit mince et coriace ou crustacé, soit (M. tessmannii) épais et ligneux. Germination hypogée; cataphylles absentes; euphylles opposées ou verticillées par 4, avec stipules subulées persistantes.A
A. R. LETOUZEY & F. WHITE: FLORE DU GABON, 24 CHRYSOBALANACÉES (avec compléments concernant des espèces camerounaises) & SCYTOPÉTALACÉES (avec complements concernant des especes camerounaises). – PUBLIÉE SOUS LES AUSPICES DU GOUVERNEMENT DE LA RÉPUBLIQUE DU GABON ET SOUS LA DIRECTION DE A. AUBRÉVILLE ET MEMBRE DE L'lNSTITUT PROFESSEUR HONORAIRE AU MUSÉUM JEAN-F. LEROY (PROFESSEUR AU MUSÉUM)

Distribution (General)

Genre groupant 2 espèces (M. tamenaka (Cap.) Prance & F. White ms., M. cerebriformis (Cap.) Prance & F. White ms.) de Madagascar et 9 espèces d'Afrique tropicale dont 8 au Cameroun et 6 au Gabon, la neuvième étant M. sapinii De Wild., géosuffrutex des sables du Kalahari. Longtemps confondu avec Hirtella L., ou résultant d'une délimitation imprécise entre ces 2 genres, le second ne se rencontrant en réalité qu'en Amérique tropicale (avec près de 90 espèces) et n'étant représenté ailleurs que par une seule espèce (H. zanzibarica Oliv.) en Afrique orientale et à Madagascar; il se caractérise par la fleur légèrement (et non fortement) zygomorphe, le réceptacle à ouverture droite (et non oblique), les sépales subégaux (et non inégaux), les filets staminaux très exserts (et non inclus), les staminodes presque libres (et non soudés).B
B. R. LETOUZEY & F. WHITE: FLORE DU GABON, 24 CHRYSOBALANACÉES (avec compléments concernant des espèces camerounaises) & SCYTOPÉTALACÉES (avec complements concernant des especes camerounaises). – PUBLIÉE SOUS LES AUSPICES DU GOUVERNEMENT DE LA RÉPUBLIQUE DU GABON ET SOUS LA DIRECTION DE A. AUBRÉVILLE ET MEMBRE DE L'lNSTITUT PROFESSEUR HONORAIRE AU MUSÉUM JEAN-F. LEROY (PROFESSEUR AU MUSÉUM)