Pandanus parvicentralis

Primary tabs

Pandanus parvicentralis

Description

Appareil végétatif et mâle inconnus. Syncarpe large d'env. 15 cm à maturité, probablement solitaire; trognon triangulaire en coupe transversale d'env. 5 cm de côté, creux à l'état sec. Drupes longues de 5,7-6 cm, larges d'env. 0,9 cm, épaisses d'env. 0,7 cm au milieu et 0,3 cm au pileus, 5-6-angulaires, fortement comprimées dans la partie supérieure, renflées à l'équateur (circonférence au niveau du plus grand diamètre transversal de la drupe), uniloculaires pour la plupart, libres jusqu'au milieu du mésocarpe supérieur, parfois jusqu'à la base de l'endocarpe périphérique; équateur un peu au-dessus de la base du pileus. Pileus env. 1,1 cm, à base à peine proéminente et ± irrégulière de contour; stigmate portant parfois un aiguillon à son dos. Cellules hypodermiques piléales en général lignifiées et peu variables en dimensions (c'est-à-dire qu'il n'y a pas de cellules géantes parmi ces cellules lignifiées). Mésocarpe supérieur riche en matières spongieuses à l'état sec, à base aux environs du plafond de la loge séminale, à fibre axiale en bas clairement plus épaisse que les fibres extra-axiales les plus épaisses, en haut légèrement plus épaisses qu'elles; mésocarpe inférieur assez riche en matières spongieuses à l'état sec, certaines de ses fibres les plus épaisses légèrement plus épaisses que les fibres extra-axiales les plus épaisses dans le mésocarpe supérieur. Endocarpe brun foncé, fortement épaulé et à épaules plus hautes que l'apex axial, env. 1,2 cm long sur l'axe de la loge séminale, env. 1,4 cm de l'apex des épaules à la base du tube germinatif, de 0,5-0,8 cm à la périphérie. Paroi supérieure de la loge séminale légèrement proéminente dans le mésocarpe supérieur, presque uniformément épaisse, épaisse de 1,2 mm env. sur l'axe de celle-ci. Loge séminale env. 0,8 x 0,4 cm, à centre légèrement inframédian, parfois médian, à fibre intraloculaire de 1,9 mm env. large. Albumen blanchâtre. Tube germinatif long de 3 mm env. sous la loge séminale, de haut en bas libre des fibres sorties latéralement de la partie inférieure de la loge séminale.A Syncarpium probabiliter solitarium, maturitate circa 15 cm latum, triquetum; nucleo triquetro, lateribus circa 5 cm latis delimitato, in sicco cavo. Drupae 5,7-6 cm longae, circa 0,9 cm latae, in medio circa 0,7 cm in pileo circa 0,3 cm crassae, 5-6-angulares, in parte supera valde complanatae, in aequatore et humeris endocarpii dilatatae, generaliter uniloculares, ad medium mesocarpii superi interdum basim endocarpii peripherici liberae; aequatore paulo supra basim pilei sito; pileo circa 1,1 cm longo, basi vix prominenti et ± irregulari; stigmate interdum unum aculeum in dorso ferenti; endocarpio valde humerato (humeris altioribus quam apice axiali), in axe loculi seminalis circa 1,2 cm longo, e apice humerorum ad basim tubi germinationis circa 1,4 cm longo, in peripheria 0,5-0,8 cm longo; pariete supero loculi seminalis intra mesocarpium superum leviter prominenti, fere uniformiter incrassato, in axe circa 1,2 mm crasso; loculo seminali circa 0,8 x 0,4 cm, centro leviter inframediano interdum mediano, fibra intraloculari circa 1,9 mm lata; albumine albido; tubo germinationis circa 3 mm longo infra loculum seminalem,a fibris a parte infera loculi seminalis protrudentibus tote libero; mesocarpio supero in sicco materiis spongiosis copiose praedito, basi prope apicem loculi seminalis sita; fibra axiali deorsum versus perspicue crassiore quam fibris extra-axialibus crassissimis, sursum versus leviter crassiore; mesocarpio infero in sicco materiis spongiosis modice copiose praedito, fibris crassissimis partim leviter crassioribus quam fibris extra-axialibus crassissimis in mesocarpio supero. Caetera ignota vel infra descripta.A
A. K.-L. HUYNH, I. NORDAL, I. NORDAL & J.I. IVERSEN & J.-F. VILLIERS: FLORE DU GABON, 28 PANDANACEES, AMARYLLIDACEES, HYPOXIDACEES, FLAGELLARIACEES. – PUBLIÉE SOUS LA DIRECTION DE PH. MORAT PROFESSEUR AU MUSÉUM OUVRAGE SUBVENTIONNÉ PAR LE C.N.R.S.

Morphology

Pandanus parvicentralis Huynh se signale par sa drupe longue (jusqu'à 6 cm) et fortement comprimée dans la partie supérieure en particulier sous le pileus, par la faible longueur axiale de son endocarpe par rapport à la longueur de la drupe, par la grande distance entre l'apex de la drupe et l'apex axial de son endocarpe et entre la base du tube germinatif et celle de la drupe, par la position en général inframédiane du centre de la loge séminale, et aussi par son hypoderme piléal formé de cellules en général lignifiées, les plus longues perpendiculaires à l'axe de la drupe. Cette somme de caractères peu fréquents parmi les espèces ouestafricaines à drupes uniloculaires permet une reconnaissance rapide de sa drupe.B
B. K.-L. HUYNH, I. NORDAL, I. NORDAL & J.I. IVERSEN & J.-F. VILLIERS: FLORE DU GABON, 28 PANDANACEES, AMARYLLIDACEES, HYPOXIDACEES, FLAGELLARIACEES. – PUBLIÉE SOUS LA DIRECTION DE PH. MORAT PROFESSEUR AU MUSÉUM OUVRAGE SUBVENTIONNÉ PAR LE C.N.R.S.

Notes

L'épithète de la nouvelle espèce fait allusion à la partie centrale (l'endocarpe), petite, de sa drupe.C
C. K.-L. HUYNH, I. NORDAL, I. NORDAL & J.I. IVERSEN & J.-F. VILLIERS: FLORE DU GABON, 28 PANDANACEES, AMARYLLIDACEES, HYPOXIDACEES, FLAGELLARIACEES. – PUBLIÉE SOUS LA DIRECTION DE PH. MORAT PROFESSEUR AU MUSÉUM OUVRAGE SUBVENTIONNÉ PAR LE C.N.R.S.